Règles de savoir-vivre et la Socan

Share

par Lyne Branchaud

Lorsqu’on évolue dans le milieu de l’organisation d’événements, les réceptions d’affaires et soirée gala sont monnaie courante. Dernièrement, j’ai lu le livre de Danièle Parent « Pour bien vivre… il faut du savoir-vivre! » et j’aimerais partager avec vous quelques règles d’étiquette et de savoir-vivre qui se retrouvent dans son livre…

On ne dépose pas ses clés, ses lunettes, son cellulaire et son téléavertisseur sur la table.

La serviette de table sera posée sur ses cuisses, sur la chaise si vous sortez de table et vous la laissez sur la chaise après le repas.

On ne parle pas la bouche pleine et l’on ferme la bouche en mangeant.

On ne coupe pas sa salade avec son couteau — on la plie avec le couteau et la fourchette, et si les feuilles sont trop grosses, on les laisse dans l’assiette.

Lorsqu’un ustensile est utilisé, il ne devrait pas retoucher à la table.

On ne coupe pas le pain avec son couteau, on le « rompt » avec ses mains, on place le beurre dans l’assiette à pain et non directement sur le pain et on le mange par petits morceaux.

Ne pas assaisonner le plat avant d’y avoir goûté et demander qu’on vous passe le sel, le poivre et le pain afin d’éviter de vous étirer pour les atteindre.

Les pâtes longues se tournent dans une cuillère ou encore mieux sur le bord de l’assiette.

Lorsqu’on a fini, on pose ses ustensiles (fourchette et couteau) sur son assiette, parallèlement, la lame vers vous et la pointe de la fourchette tournée vers le bas.

Les coudes sur la table sont tolérés entre les services, c’est-à-dire lorsqu’aucune assiette n’est disposée devant vous. Il n’est par contre pas recommandé de mettre les deux coudes sur la table.

Il est permis de se moucher à table, mais on doit s’excuser, tourner la tête de côté, on peut même reculer sa chaise et l’on évite de faire du bruit. Ne laissez pas traîner les kleenex usagés.

 L’usage du cure-dents ou de la soie dentaire à table est rigoureusement interdit.

On tousse dans notre avant-bras et l’on se retire rapidement de la table en s’excusant si cette toux est prolongée.

Tiré du livre de Danièle Parent « Pour bien vivre… il faut du savoir-vivre! »

Si vous diffusez de la musique dans n’importe quel endroit public (par exemple lors d’un événement dans une salle ou un hôtel), vous devez payer des droits à la SOCAN, c’est la loi.

La SOCAN (Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) est une organisation qui gère au Canada les droits d’exécution de la quasi-totalité du répertoire mondial de musique protégée par un droit d’auteur. SOCAN répartit les droits d’auteurs perçus aux membres et s’assure que les créateurs et éditeurs de musique soient payés pour l’exécution publique de leur musique au Canada.

Pour plus de détails sur le SOCAN ou les tarifs.

Source : www.entreprisescanada.ca

Share

Tags: , , , ,

2 Responses to "Règles de savoir-vivre et la Socan"

  • Lyne Branchaud says:
  • Jadèr Torres says:
Leave a Comment