Briefing avec un graphiste – quoi et comment ?

Share

par Andréanne Mathieu


Invitations, billets, affiches, programmes de soirée, certificats, logos, dépliants, marques-places, publicité, etc. Par la création de tous ces aspects de communication, le graphiste collabore véritablement à l’identité d’un événement. Comment s’y prendre pour que le graphiste comprenne bien le travail à réaliser ?

Avez-vous déjà été insatisfait du résultat présenté par votre graphiste ? Si oui, vous êtes-vous posé la question suivante, avant de mettre le blâme sur ce dernier : Lui aviez-vous donné les informations adéquates pour qu’il réalise son travail ?

Le brief créatif est une étape primordiale pour débuter le processus.

Pourquoi réaliser un brief créatif ?

Pour sauver du temps et de l’argent. En effectuant une commande claire à votre graphiste, le travail sera plus efficace et donc moins coûteux.

En préparant le brief, vous peaufinerez vos idées, vos besoins et les commandes du client, vous y verrez plus clair en mettant de l’ordre dans vos idées.

Le brief servira de guide et de référence tout au long de la démarche.
Il importe aussi de comprendre que le rôle du graphiste n’est pas dans la formulation des besoins et messages du client, mais plutôt dans la traduction de ceux-ci en aspects visuels.

Que doit contenir le brief ?

Le but premier du brief est d’orienter le graphiste en lui permettant une bonne compréhension des besoins et du mandat. Plus celui-ci est précis, clair et juste, plus le résultat sera satisfaisant.
Les éléments que je vous propose d’inclure dans le document de présentation ne sont pas exhaustifs; il s’agit plutôt de suggestions pour une meilleure collaboration avec votre graphiste.

1. Votre présentation

La présentation de qui vous êtes permettra au graphiste de situer à qui il a affaires, le milieu dans lequel vous évoluez, et il pourra ainsi mieux cerner vos attentes.
Quelle est votre agence événementielle ? Votre compagnie ?
Quelles sont vos réalisations antérieures ?
Qui sont vos clients ?
Qui sont vos concurrents ?

2. La présentation de l’événement

Les éléments visuels qui seront développés par le graphiste deviendront l’image de marque et l’identité visuelle de l’événement. Il est donc primordial que le graphiste ait une bonne vision de celui-ci.

Quoi : Type d’événement (levée de fonds, fête d’entreprise, party, lancement, etc)

Qui : À qui s’adresse-t-il ? (profil social, tranche d’âge, genre, localisation, motivations, attentes des participants envers l’événement)

: Lieu, heure, date

Objectifs de l’événement : Quelle est la raison de la tenue de l’événement ? Que vise-t-on ? Est-ce un événement rassembleur ? Un événement de valorisation de la marque ? La promotion d’un nouveau produit ? La reconnaissance des employés ?

Le message clé : Quel est le message à faire passer en lien avec l’événement ? Quel est le message que l’entreprise veut mettre de l’avant ? Quels sont les éléments stratégiques et marketing de l’événement ? Existe-t-il des phrases clés ?

3. Liste de production et budget

Il est important d’établir la liste de tout ce que vous avez besoin en terme graphique, en analysant votre événement de A à Z (invitations, micro-site, marques-places, signalisation, etc.). Le graphiste pourra ainsi voir l’étendue du projet, les différentes déclinaisons et pourra plus facilement établir le calendrier de travail.

Le budget est un point important. Le montant dont vous disposez servira de balise pour les aspects créatifs. En effet, si votre budget est élevé, cela laisse plus de place à divers médiums imprimés. Je vous suggère aussi d’exiger une soumission du travail à votre graphiste, en présentant les heures de réalisation pour chaque projet et le coût d’impression ou autres frais rattachés.

4. Les aspects créatifs

Une fois que le graphiste connait bien votre client, l’événement et les messages à mettre de l’avant, il va sans dire que le tout doit se refléter dans la création. Vous pouvez donc discuter du visuel et de vos idées.

Quelle atmosphère voulez-vous que le visuel dégage ?
Aviez-vous pensé à une couleur en particulier ?
Avez-vous des exemples de visuels que vous aimez ?
Que voulez-vous laisser comme empreinte émotive chez les participants ?
Toutes ces questions influencent le ton ainsi que la déclinaison du visuel. Le rôle du graphiste sera aussi de vous poser les bonnes questions afin de cerner ce que vous avez en tête.

5. Autres informations à vérifier

Est-ce que des logos doivent être utilisés ? Si oui, quelles sont les règles d’utilisation?
Est-ce qu’il y a une charte graphique à respecter ?
Disposez-vous d’un budget pour l’achat d’images ?
Contraintes graphiques : résolution d’image, écran, codage
Est-ce que les documents seront rédigés en plusieurs langues ?
Est-ce du contenu dynamique ou statique ?
Comment les fichiers devront-ils êtres transmis lors du produit final ?
Pour quel type de média ? Imprimé, web, etc.

6. Plan de travail

Quelles seront les prochaines étapes pour l’avancement de la production ? Évaluez avec le graphiste quel sera le temps nécessaire pour la réalisation de ces étapes.
Quels sont vos délais ? Quand recevrez-vous les textes à intégrer ?
Quelle est la disponibilité de votre graphiste en ce moment ? Il se peut que l’ampleur de votre projet ne convienne pas dans son horaire, et que vous deviez en tenir compte dans votre planification.
Quels sont les livrables au client ?

N’hésitez pas à bien établir la façon dont vous travaillez et ce à quoi vous vous attendez. Un appel hebdomadaire peut s’avérer fort utile, autant en ce qui a trait à la création qu’au réajustement de l’échéancier si cela s’avère nécessaire. Les échanges constants permettent la validation et la compréhension du mandat.

Pièges à éviter :

Présenter à votre graphiste un concept ou une idée bien établie de ce que vous voulez; il s’agit du rôle et du pourquoi vous faites affaires avec un graphiste.

Évaluer subjectivement ce que vous voulez. Ce que vous aimez ne correspond pas nécessairement au profil de la clientèle, au message à livrer, etc.

Ne pas fournir toutes les informations au graphiste au départ et changer la commande en cours de route.

J’espère que cette démarche proposée vous aidera dans vos prochains projets.

Merci à Daniel Boutin pour l’entrevue accordée pour la réalisation de cet article.

Pour infos :
Daniel Boutin
http://dboutin.com/
info@dboutin.com

Share

Tags: , , , , , , , , , , ,

Leave a Comment