Takt-etik : pour des événements écoresponsables !

Share

par Andréanne Mathieu

Cette semaine, je vous invite à découvrir l’entreprise Takt-etik, spécialisée dans l’éco-conseil organisationnel et événementiel…

Quel est le rôle de votre entreprise ?

Takt-etik aide les organisations à intégrer le développement durable dans leur planification stratégique en rendant le concept très concret. Les conseillers de Takt-etik sont axés clients et résultats, c’est pourquoi ils facilitent le virage «développement durable » des organisations par la proposition d’actions innovatrices, réalistes, réalisables et adaptées à l’organisation.

Takt-etik réalise aussi la quantification et la gestion de gaz à effet de serre, grâce à un outil innovateur et rigoureux, Nos impacts, élabore des plans de gestion des matières résiduelles, conçoit et anime des ateliers de formation et de sensibilisation. De plus, Takt-etik, entreprise certifiée par le Bureau de normalisation du Québec sur la norme en gestion responsable d’événements 9700-253 possède une expertise de pointe en la matière et compte parmi les premières entreprises à pouvoir offrir un événement certifié selon la norme citée plus haut.

En lien avec l’organisation d’événements, notre rôle est d’évaluer les besoins de nos clients et de proposer des solutions adaptées. Ce qui est le plus intéressant à propos de notre travail, c’est de pouvoir s’imprégner de la culture de l’entreprise et proposer des innovations en matière d’événements écoresponsables. Par exemple : pour un événement dont la thématique est le vélo, nous n’hésiterons pas à proposer des éléments de décoration conçus à partir de pièces de vélo recyclées. Nous pouvons proposer ce type d’innovation, entre autres, parce que notre réseau de contacts étendu nous permet de mettre en contact les organisateurs d’événement avec des artisans créatifs et socialement responsables.

Comment venez-vous en aide aux organisateurs d’événements?

Tout d’abord en proposant une démarche structurée. Nous sommes au fait des différents standards de l’industrie, ainsi nous sommes en mesure de proposer les outils pertinents qui permettront de réaliser un diagnostic complet et un bilan détaillé de l’événement en fonction d’exigences reconnues par l’ensemble des intervenants du secteur événementiel. Aux clients plus exigeants,  nous offrons même la possibilité d’obtenir une accréditation officielle de leur événement certifié par des organismes reconnus, comme la norme sur la gestion responsable d’événements du Bureau de normalisation du Québec.

Des organisateurs ont déjà commencé à recevoir la certification, croyez-vous que cela deviendra un incontournable ?

Obtenir une certification donne aux événements une valeur ajoutée indéniable. Avant tout, cela permet aux organisateurs d’implanter avec confiance de bonnes pratiques dont les répercussions vont bien au-delà des mesures observées durant l’événement.  En effet, l’implantation d’un système de normalisation confère une grande crédibilité à la démarche écoresponsable. Cela permet de mobiliser l’équipe de production autour d’un but commun extrêmement valorisant, mais aussi d’aborder avec confiance les différents partenaires et commanditaires qui valident de plus en plus les critères sur lesquels reposent l’écoresponsabilité d’un événement.

Quelles sont les premières étapes à entreprendre afin d’obtenir la certification ?

Pour les organisateurs ?

Être prêt à relever un nouveau défi qui leur demandera d’examiner en détail la plupart de leurs pratiques courantes.

Pour les événements ?

Avoir la volonté de s’afficher écoresponsable et réaliser un travail de sensibilisation auprès des visiteurs, mais aussi de partenaires importants tels que les employés et fournisseurs.

La norme implique plusieurs coûts pour une entreprise désirant se certifier. Est-ce possible de résumer les principaux coûts reliés à cela ?

Les coûts reliés aux droits de certification, à l’apprentissage de nouvelles compétences sont en général ceux qui sont au cœur de l’obtention de toutes certifications. À long terme, l’organisation recouvre généralement ses coûts par des gains en visibilité et en efficacité.

Quelques gestes à poser pour débuter des actions dans nos événements ?

Le plus important de ces gestes est de questionner chacune des actions nécessaires à la réalisation d’un événement en se demandant où l’on puise les ressources nécessaires à sa réalisation (énergie, nourriture, équipements, documentation, etc.)  et où iront les déchets résultant de sa production. Un exemple : est-il pertinent d’imprimer recto verso tous les documents de l’événement si pour y arriver les organisateurs doivent remplacer des imprimantes qui sont encore en état de marche.  Peut-être est-il préférable de donner à forfait les gros volumes d’imprimés. Puis, d’élaborer un plan de remplacement des imprimantes qui tiendra compte de l’écoresponsabilité  des nouvelles machines et de la manière dont nous disposerons de l’équipement actuel lorsqu’il aura terminé sa vie utile.

Références en gestion des déchets pour événements

Chacun des grands organismes de normalisation possède ou est en voie de développer une normalisation en événement écoresponsable. Au Québec, les plus connus sont celles du BNQ, de la CSA et ISO.

Références en escouade verte pour événements

Souvent, les responsables, employés et bénévoles de l’événement sont les mieux placés pour  effectuer cette tâche, s’ils sont au préalable, bien formés.  Faire partie de l’escouade est une bonne manière de responsabiliser l’équipe et de lui permettre de s’impliquer pleinement.

Merci à l’équipe de Takt-etik pour le temps accordé pour cette entrevue !

Share

Tags: , , , ,

Leave a Comment