Les 10 règles de base pour la création de contenu de matériel imprimé

par Lyne Branchaud

1 – Toute pièce imprimée reflète la qualité et l’image de l’événement. Une invitation, un feuillet promotionnel ou un courriel sont souvent les premières pièces que vous ferez parvenir à votre public cible pour leur parler de votre événement. Elles créeront la première impression et l’image de votre événement auprès de ce public. C’est votre première chance de faire bonne impression, alors assurez-vous que ces pièces soient réalisées par des spécialistes (rédacteurs, graphistes, imprimeurs) et non pas par tante Germaine qui connaît bien Word. Soyez professionnels! L’investissement requis est minime comparativement au public cible qui pourrait vous échapper par manque de sérieux.   

2 – Quel est le message principal à véhiculer? Que désirez-vous communiquer? Il est important de ne véhiculer qu’un seul message « fort » dans votre pièce. Évitez de transmettre plusieurs messages, ce qui amènera une confusion et diluera le message principal parmi d’autres de moindre importance. Votre message principal doit dominer et être clair, simple et précis. 

3 – Parlez à votre public cible. Il est important d’utiliser le même langage que celui de votre public cible. Vous adressez-vous à des adultes professionnels sur le marché du travail, à des mères de famille à la maison, à des personnes du 3e âge? Le niveau de langage que vous utilisez et le contenu de votre message doivent être ceux qui sauront rejoindre votre public cible et qui tiendront compte de leur réalité. 

4 – Soignez votre accroche. Votre titre doit être court, clair et précis (de 3 à 7 mots) et « punché ». Soyez original! L’important est de capter l’attention de votre groupe cible rapidement et de les inciter à vouloir en savoir plus.

5 – Insérez les données principales. Pensez à insérer les données principales concernant votre événement – nom et logo de l’événement, date, lieu, horaire ou heures d’ouverture, description sommaire, prix d’entrée, commanditaires et où obtenir de l’information supplémentaire (site Web, numéro de téléphone). 

6 – Regroupez les informations en blocs. Regroupez les différents éléments par blocs, par exemple, regroupez tous les éléments de l’introduction dans un bloc visuel, puis développez un autre bloc pour les arguments, les bénéfices ou la description de l’événement et terminez avec un bloc visuel de conclusion, d’incitation (call to action) ou d’instruction où se procurer plus d’information.

7 – Utiliser un maximum de 3 styles de typographie afin d’éviter « l’effet pizza ».

8 – Veiller à donner un « air de famille » à toutes les pièces reliées au même événement. Afin que les gens puissent établir un parallèle entre vos différentes pièces de communication et votre événement, utilisez toujours le même logo avec les mêmes couleurs, la même grille graphique et les mêmes éléments visuels. On cogne toujours sur le même clou! L’affichage sur le site de l’événement devrait également reprendre ces mêmes normes visuelles. Par exemple, si vous utilisez le bleu pour votre publicité, le bleu devrait également être la couleur dominante sur le site de l’événement.

9 – Uniformisez les règles de français utilisées dans les textes et employez de préférence des phrases positives. Par exemple, si vous utilisez une énumération, veillez à ce que tous les points débutent de la même façon (par un verbe, un nom, une préposition). Privilégiez également une tournure de phrase positive (ex : « faire ceci » contrairement à « ne pas faire cela »).

10 – Finalement, faites le test de l’œil. Lorsque votre pièce est terminée, identifiez ce que votre oeil voit en premier lorsqu’il la regarde. Si c’est le message principal que vous désirez faire ressortir, bravo, vous avez atteint votre but. Si ce n’est pas le cas, retravailler les proportions des différents éléments afin que ce soit votre message principal qui domine la pièce.

Laisser un commentaire