Valérie est allée visiter le Mount Stephen… rénové

Share

Par Valérie Andreas

Nouveau fleuron de l’hôtellerie de luxe À Montréal : Le Mount Stephen

Nous l’attendions tous impatiemment et voilà qui est chose faite, après 4 ans de travaux et plus de 20 millions de dollars d’investissement.

Tidan, le groupe hôtelier et immobilier, nous a enfin dévoilé son tout nouveau bijou de luxe de 11 étages, situé en plein cœur du « Mille Carré Doré », au 1440, rue Drummond.

Le tant attendu hôtel Mount Stephen, adossé à l’arrière de la maison d’époque du même nom, a officiellement ouvert ses portes le lundi 1er mai dernier. J’ai eu le privilège de faire partie des convives sélectionnées (merci Lyne!) et, malgré le temps pluvieux cette journée là, l’événement a fait salle comble.

Dès les premières marches extérieures de l’ancienne Maison Stephen, l’accueil du personnel très courtois qui venait, muni d’un parapluie, accueillir et accompagner chaque invité sur le tapis rouge, laissait déjà présager une soirée pleine de surprise.

Accueil - Hall

 

Nouveau Hall Hall 2

Le Hall d’entrée

En entrant dans le hall d’entrée de ce qui était jadis le Club Mount Stephen, je me suis fait diriger du côté droit du grand escalier qui donnait sur le nouveau hall de l’hôtel et la conciergerie. Je n’ai pu m’empêcher d’échapper un « wow » à la vue de cette magnifique pièce de 15 pieds de hauteur, ornée d’orchidées et de fleurs de lys blanches.

Conciergerie  Salle de bal Elizabeth

MMichele

La Grande Salle de bal

Juste à côté se trouvait la Grande Salle de bal (d’une surface de 5 000 pieds carrés) où l’on pouvait écouter l’artiste M’Michèle (de son vrai nom Michèle Beausoleil) jouer à la harpe pendant que d’autres invités goûtaient aux nombreuses bouchées tels les huîtres et crevettes fraîches sur fond de sauce, le risotto aux champignons, et j’en passe. Tout au long de la soirée, les mises en bouche, toutes aussi appétissantes les unes que les autres, les cocktails maison du nouveau Bar Georges et les nombreux vins de marque servis n’ont pas manqué.

Bouchées Bouchées 2

Huitres

 

 

Puis sur les coups de 18 h 30, pendant que l’histoire de la Maison George-Stephen défilait sur les écrans plats de télé, l’animatrice canadienne de télévision et de radio, Isabelle Racicot a ouvert la cérémonie d’inauguration officielle par un discours. Elle a notamment présenté MM. Mike Yuval et son partenaire Jack Sofer (du groupe Tidan) et Antoine Naoum, le Directeur général de l’hôtel Mount Stephen.

Isabelle Racicot p

Yves Lalumière équipe Mount Stephen

Par la suite, le Président de Tourisme Montréal, Yves Lalumière, est venu féliciter la réussite et la réalisation de ce qui n’était qu’un rêve passionné et une vision il y a encore quelques années. Ce dernier a souligné notamment la création de 200 emplois dans le secteur hôtelier à Montréal.

 

Chbr1 Suite Royale Chbr2 Suite Royale

La Suite Royale

La visite des chambres a débuté par la pièce maitresse qui n’est autre que la Suite Royale, située au 11e étage (ancien bureau de George-Stephen). L’ascenseur que nous avions emprunté donnait directement accès à ses 5 000 pieds carrés de surface, magnifiquement aménagés par les firmes Lemay et Provencher-Roy.

J’ai adoré la partie Lounge sous les toits, avec sa spectaculaire toiture de verre panoramique et en angle, d’où l’on peut agréablement admirer Montréal et ses sommets.

Cuisine Suite Royale Salle à manger Suite Royale

 

SDB Suite Royale Salon Suite Royale Suite Salon Suite Royale  Lit Arlequin toilettes

Cette Suite Royale comprend notamment trois belles chambres, deux terrasses privées, une cuisine complète privée avec machine Nespresso, entre autres. Bien qu’elle offrait tout le confort moderne et était ultra-sophistiquée (lumières et rideaux automatisés, mur de pluie de différentes couleurs dans les salles de bain, plancher chauffant, toilettes « toto » sensorielles, etc.), on s’y sentait pourtant comme chez soi. Je trouvais que le plancher de bois sombre d’ingénierie faisait un beau contraste avec la baignoire épurée faite à la main, le comptoir en marbre de la cuisine et le reste de la pièce très lumineuse. Tout cela, en plus des lits aux matelas Harlequin exclusifs, donnait une ambiance chaleureuse et douillette à toute cette unité.

 

Sky-loft ou « Loft sous les étoiles »

Chambre Sky-Loft Vue Sky-Loft

Nous sommes ensuite descendus d’un étage et avons visité l’un des 4 Sky-Loft (ou loft sous les étoiles), au concept unique en son genre, du moins à Montréal. En effet, le fait que le loft soit construit sur 2 étages (1 035 pieds carrés) permet d’aménager l’espace de différentes manières. En fermant le store, le rez-de-chaussée du loft peut se transformer par exemple en bar pour un cocktail dînatoire, en espace privé pour les réunions ou les rencontres clients ou encore en pièce d’essayage pour les filles d’honneur de la mariée.

 

La chambre supérieure King de type standard

couloir-tapis

robinneterie robinetterie toilettes

En traversant les couloirs pour nous rendre dans une des chambres supérieures King (de type standard), j’ai été subjuguée de voir à quel point chaque petit détail était étudié dans la décoration de la tapisserie, des tableaux, des papiers peints d’un bleu diamanté très fin et même de la robinetterie dorée des toilettes, en forme de cygne.

 

La bâtisse patrimoniale

Horloge-Escalier

 

Foyer étage Maison Stephen

J’ai terminé ma visite par la bâtisse patrimoniale, qui était autrefois la Maison George-Stephen. Alors que je montais le grand escalier (qui date apparemment de 1884), je n’ai pu m’empêcher d’admirer la belle horloge au cadran en or, inspirée de l’Art Nouveau et sculptée dans un seul tronc d’acajou par des artisans du 19e siècle.

Vitrail 2  Vitrail

Le puits de lumière qui surplombe le grand escalier donnait un éclat spécial au vitrail de style autrichien, vieux de plus de 3 siècles.

 

Espaces d’événements privés

Ce nouvel édifice qui abrite 69 chambres, 16 suites, 4 Sky-lofts et 1 Suite royale, offre également 6 espaces d’événements privés :

  • À l’étage de l’ancienne bâtisse patrimoniale, vous aurez donc le choix entre 4 pièces au cachet uniques et remplies d’histoire, qui se présentent sous forme de petites salles de réunion ou de réception privées: le Salon Algonquin, le Salon Strathcona, le Salon Laurentien et la Salle du Conseil.
  • Le Pub Griffon, qui se trouve sur le même palier que le nouveau Bar George
  • Enfin, la Salle de bal Elizabeth, dans la nouvelle aile moderne, peut accueillir jusqu’à 450 personnes et des événements de moyenne envergure avec ses 5000 pieds carrés.

Salon 2 salon

Salon 3  Pub Griffon

Pour conclure, on peut dire que les firmes d’architecture et de design, Lemay et Provencher-Roy ont, non seulement réussi à respecter les critères très précis de l’ancien bâtiment patrimonial québécois, mais également à en faire un véritable musée à cœur ouvert. En visitant l’intérieur de l’ancienne Maison Stephen, j’ai été littéralement transportée dans le temps et l’espace, notamment à travers ses murs et ses plafonds en lambris d’acajou cubain, sa parqueterie en chêne et noyer ou encore son foyer de marbre et d’onyx à l’étage supérieur.

Pour ma part, le nouvel hôtel Mount Stephen est un véritable chef-d’œuvre et un mariage de style très réussi, où l’élégance et le joyau patrimonial du style victorien et le contemporain à la fois chic et convivial se côtoient. Bref, un véritable clin d’œil au caractère et à l’identité même de sa ville hôte, Montréal.

À l’aube de son 375e anniversaire, notre belle Métropole peut vraiment être fière de se doter d’une organisation hôtelière prestigieuse de première qualité reconnue mondialement. En effet, l’hôtel Mount-Stephen fait partie de la collection d’hôtels d’exception membres de «the Leading Hotels of the World».

Pour ne pas rester sur votre faim, je vous invite à poursuivre la visite virtuelle en attendant de pouvoir y aller en personne et d’en faire vous-même l’expérience. Pour plus de renseignements, visitez http://www.lemountstephen.com/

 

Valérie Andréas
Rédactrice Web indépendante

Share

Ma visite aux salles de Réunion D-Sens

Share

par Lyne Branchaud

 

Le 20 avril dernier, je suis allée visiter deux nouvelles salles disponibles en location pour des réunions ou des événements, soient les nouveaux espaces multisensoriels « Réunion D-Sens », situés au 7e étage de l’UQAM dans le Quartier des Spectacles.

Imaginées depuis les 3 dernières années par un ancien employé d’Ubisoft, M. Marc-André Labelle, ces salles sont multisensorielles et visent à stimuler tous les sens ce qui augmenterait, entre autres, la créativité, la collaboration et l’innovation.

Voici la vidéo de ma visite :

D’abord, la cour arrière est une salle qui reproduit une cour avec des fleurs, un BBQ, le bruit des grillons et l’odeur du gazon et on y retrouve également une cabane de bois dans laquelle vous pourrez y tenir des activités de brainstorm. Elle peut recevoir une centaine de personnes en cocktail et je vous la suggère fortement l’hiver afin de transporter vos invités dans une ambiance estivale, et ce, même en décembre !

La 2e salle, la bibliothèque,  vous plonge dans une ambiance de bibliothèque, idéale pour dépayser et y tenir des rencontres administratives d’une douzaine de personnes. Cette salle vient équipée d’un écran LCD tactile et d’un tableau blanc.

Un service de traiteur est également disponible, sur demande.

Pour vivre une visite virtuelle des aménagements, cliquez sur le lien suivant :

https://my.matterport.com/show/?m=aEgV3KcrFeJ&brand=0

Pour plus d’informations, communiquez avec Nathalie Labelle à Nathalie@reuniondsens.ca ou au 514 571-9412.

Share

Sortir de sa zone de confort…

Share

par Lyne Branchaud

Sommet_Saint_Sauveur_mod-590x393

En événementiel, la mise sur pied de certains projets demande à son organisateur de sortir de sa zone de confort et de repousser ses limites ! J’ai eu la chance d’interviewer des entreprises des Laurentides qui ont su brillamment relever ces défis. Pour consulter le premier article des 2 que j’ai écrit pour Tourisme Laurentides, cliquez sur le lien suivant :

Article  »Sortir de sa zone de confort »

Bonne lecture !

Lyne

 

Share

Les conseils de Pierre-Étienne pour choisir son vidéaste

Share

par Lyne Branchaud et Pierre-Étienne Touchette

Il y a quelques semaines, je me suis offert un beau cadeau… Celui de réaliser une vidéo de mes expériences événementielles. J’ai travaillé avec Pierre-Étienne Touchette de Docu-Memento, qui a su cerner ma vision et avec qui ce fut un plaisir de travailler. Pierre-Étienne se spécialise dans les vidéos humaines et émotionnelles, et vous offrira même un rabais si vous l’engagez et mentionnez cet article !

J’en ai donc profité pour lui demander quels sont les conseils qu’il donnerait à un planificateur d’événement afin de choisir le meilleur vidéaste pour son projet.

Pierre-Étienne

‘’La démocratisation des caméscopes numériques de haute définition a entraîné dans son sillage une vague de vidéastes amateurs, affirmant être en mesure d’offrir un produit de qualité professionnelle, et ce, pour une fraction du coût régulier. Pourtant, être cameraman, c’est beaucoup plus que de posséder une simple caméra! Le métier de vidéaste demande un œil aiguisé, beaucoup de créativité, un souci du détail minutieux et de l’autonomie. Les professionnels ont, pour la plupart, suivi une formation collégiale exigeante de plusieurs mois avant de pouvoir exercer leur métier.’’, souligne Pierre-Étienne.

Voici donc quelques conseils à suivre…

Misez sur l’expérience !

Assurez-vous de prendre en considération l’expérience de tournage de votre vidéaste. Plus il est expérimenté, plus vous aurez l’assurance que tout se déroulera correctement le jour de l’événement.

La confiance envers votre vidéaste est la clé du bon déroulement de votre métrage ! Un portfolio comprenant des extraits de projets auxquels il a participé devrait être disponible sur un site web ou sur demande. Consultez-le, et méfiez-vous des gens qui chargent peu cher, mais qui n’ont rien à vous montrer. Si c’est le cas, il faudra alors passer au candidat suivant.

 

Rencontrez différents candidats et exposez-leur votre projet.

Demandez-leur ensuite comment ils prévoient effectuer le tournage de votre événement et ce qu’ils comptent utiliser. Il est important de bien s’entendre sur les modalités de réalisation du projet avant de débuter. Lors de cette rencontre, le vidéaste devrait être en mesure de bien vous conseiller sur la meilleure façon de procéder pour réaliser un tournage efficace et optimale.

 

Définissez bien vos besoins !

Il faut d’abord bien cerner le type de projet que vous avez en tête. Il existe plusieurs vidéastes professionnels qui se spécialisent dans une panoplie de domaine bien précis. Par exemple, un vidéaste spécialisé dans la réalisation de vidéos de mariage ne sera pas pour autant à l’aise avec un tournage de type documentaire. Choisir une personne se spécialisant dans le domaine que vous recherchez est un must!

Également, privilégiez un vidéaste qui tourne beaucoup d’images. Plus d’images équivalent à plus de possibilités au montage, ou une belle banque d’images pour tout autre montage dans l’avenir.

 

Prenez le montage en compte !

Privilégiez l’emploi d’un vidéaste qui est également un excellent monteur. Les deux aptitudes mises ensemble vous donnent l’avantage d’un professionnel ayant une vision globale du projet. De cette façon, aucun souci de manquer d’image de qualité une fois l’étape du montage arrivé! N’oubliez pas que le montage est la clé d’un projet. N’ayez pas peur d’investir du temps dans le montage. Au bout du compte, ce sera payant.

Surtout, ne sous-estimez pas le temps de montage. Pour une minute montée par un professionnel, il lui faudra en moyenne 5 h de travail. Prenez-en considération qu’il faudra du temps supplémentaire si vous voulez faire des retouches, et calculez aussi le temps pour l’exportation et/ou la conversion du produit final pour les différentes plateformes sur lesquelles se retrouvera votre projet.

Pierre-Étienne en action

Définissez votre budget !

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte quand vient le temps d’évaluer le coût lié à l’emploi d’un vidéaste. Le temps consacré à votre projet, l’équipement requis et les déplacements sont autant de variables qui détermineront le montant final de la facture. Même si des options à forfait vous seront probablement proposées, prévoyez payer environ 100 $ de l’heure pour un caméraman et son équipement de base.

 

À chacun sa spécialité !

Assurez-vous que le vidéaste se consacre entièrement à sa tâche. Il est difficile pour une personne de rendre un produit de qualité tout en étant multidisciplinaire (quelqu’un qui serait photographe & DJ & vidéo en même temps, par exemple).

 

La discrétion, un des facteurs pour des images remplies d’émotion !

Un bon vidéaste saura faire oublier sa présence durant la soirée pour ne pas perturber le cours de l’événement. Dans l’ombre, il captera les meilleurs moments à votre insu.

 

Pour information :

Documemento

Docu-Memento

Pierre-Étienne Touchette

http://documemento.com/

Share

Le Showcase de l’Agence 4 saisons… Mylène y était !

Share

par Mylène Pérusse

L’Agence 4 saisons a conviée, le 19 janvier dernier, les organisateurs d’événements, les dirigeants d’entreprises et les diffuseurs de spectacle à son traditionnel ShowCase pour présenter pour une quatrième année consécutive les tendances en matière d’événements.

Le Showcase des événements corporatifs est en quelque sorte une soirée qui permet à tous de connaître l’étendue des services de l’agence et par le fait même découvrir de nouveaux fournisseurs. L’Agence 4 Saisons est une entreprise événementielle qui possède plus de 30 ans d´expérience en organisation d´événements à Montréal et au Québec.

showcase2 pastilles

showcase4 - bouchées

Cette année encore nous avons été invités au superbe Château Royal de Laval. Fidèles à leurs habitudes, nous avons été accueillis avec vin, bière et canapés. Le cocktail de bienvenue était sublime. Des pastilles aromatisées aux formes du logo de l’agence étaient déposées dans des coupes avec de l’eau et de la vodka. Ces pastilles aux saveurs de litchi, melon d’eau et thé du labrador totalement délicieuses ont d’ailleurs été remises à titre de cadeaux à la fin de la soirée.

L’événement était présenté sous la formule habituelle, c’est-à-dire une première partie dégustation et visite des stations pour ensuite diriger les invités vers la grande salle de spectacles. Environ une vingtaine de prestations d’une dizaine de minutes chacune ont été présentées sur les différentes scènes aménagées pour l’occasion.

Malgré le nombre de personnes présentes (l’événement annonçait salle comble en début de soirée), nous avions suffisamment d’espace pour pouvoir apprécier les prestations et profiter de chaque station.

showcase3 - caricaturiste

showcase1 Smores

Nos coups de cœur de la soirée ont été :

  • La qualité ainsi que la quantité de nourriture spécialement offerte par le Château Royal.
  • Le talent de Diane Laflamme caricaturiste.
  • BURLESK la toute nouvelle production de l’Agence. Sensuel et audacieux, un spectacle qui captive l’attention de l’auditoire.
  • Le Bar à S’mores : Le bar à guimauves réinventé. Une touche vraiment intéressante.
  • Le spectacle de Hot N Kold un duo de style jazz-crooners aux voix chaudes et harmonieuses. Parfait pour mettre de l’ambiance dans un événement corporatif haut de gamme.

Globalement, cette soirée a été une réussite et nous a permis de faire la découverte de nouveaux spectacles vraiment intéressants !

Share